Rencontre avec M. Majdi ABED, conseiller des Affaires Étrangères

L’association SAMAH a organisé, mercredi 06 novembre, sa première table ronde destinée à faire partager aux étudiants la richesse professionnelle d’intervenants spécialiste d’un domaine. La première manifestation s’est ainsi tenue, en Sorbonne, amphi Cauchy, en présence de Monsieur MAJDI ABED, Conseiller des Affaires Étrangères, qui est venu faire découvrir à un public d’environ 75 étudiants fascinés, les Métiers de la Diplomatie.

Rencontre avec M. Majdi ABED, conseiller des Affaires Étrangères

De gauche à droite : Claire Jan, Majdi Abed, Eymen Sfaxi et Fadi Shahin

Issus de différentes UFR, notamment d’Histoire, de philosophie, de LLCE Arabe, d’Anglais, les étudiants de la Sorbonne, mais également de l’INALCO, de l’EHESS, ou préparant le concours de l’ENA…, ont écouté M. Majdi ABED, qui, dans un premier temps, a présenté son parcours universitaire à Nanterre où il a suivi une formation en droit et en sciences politiques et obtenu une maîtrise dans ces deux disciplines.

Après son service national effectué à Jodjakarta, en Indonésie, qui lui donne le goût des séjours à l’étranger, M. ABED présente et réussit le concours de Secrétaire de chancellerie. Il occupe ensuite le poste de consul adjoint à Djeddah en Arabie Saoudite. En 2003, M. ABED passe le concours de Secrétaire des Affaires Étrangères, concours catégorie A de la fonction publique, qui l’amène à remplir différentes missions en administration centrale au bureau Afrique du Nord et Moyen-Orient. Une nouvelle affectation à l’étranger, à Doha, au Qatar, lui offre l’opportunité d’occuper les fonctions de deuxième secrétaire à l’ambassade de France. M. ABED explique alors aux étudiants qu’un poste à l’étranger ne fait réellement sens que si l’on possède la langue du pays dans lequel on est affecté. La maîtrise de la langue arabe autorise, selon le diplomate, des échanges moins protocolaires lorsqu’ils sont menés dans la langue des dirigeants du pays et non en anglais. En 2008, M. ABED obtient, à Bruxelles, le poste de premier secrétaire à la représentation permanente de la France auprès du Conseil de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) . Il est alors confronté aux passionnantes missions de négociations multilatérales, qui lui permettent de développer des talents de négociateur, déjà révélés lors du traitement d’un dossier délicat au Qatar. Actuellement sous-directeur de la communication à la direction de la communication et de la presse, M. ABED explique que l’intervention de l’armée française au Mali requiert de la part du MAE une parfaite gestion et maîtrise de la communication, y compris dans un contexte aussi tragique que celui de la mort de journalistes.

Récemment, M. ABED a assisté avec intérêt et curiosité au tournage du film « Quai d’Orsay », sorti le jour même, dans les cinémas français. M. ABED engage les étudiants à aller voir ce film, drôle mais également réaliste en bien des points.

M. ABED, s’il ne cache nullement aux étudiants la difficulté et les contraintes tant familiales que professionnelles, et notamment la solitude lors de décisions importantes, inhérentes à son métier, qui nécessitent un investissement en temps et en énergie important, communique également la passion qu’il ressent toujours après toutes ces années d’exercice du métier de diplomate, passion liée à la richesse permanente des nombreuses missions qu’il a été amené à remplir tant en administration centrale que dans ses différentes fonctions au Moyen-Orient.

M. ABED se prête ensuite en toute simplicité au jeu des questions des étudiants, questions nombreuses et intéressantes qui permettent au public de mieux cerner les difficultés de son métier et les compétences et connaissances requises pour réussir les concours. M. ABED appelle l’attention des étudiants sur la nécessité d’une approche logique propre à chaque épreuve, une épreuve d’histoire ne pouvant être abordée selon le même schéma que celle de relations internationales ou de géopolitique. Lors des épreuves orales, c’est, de façon subjective, le « courant» qui passe entre le candidat et l’examinateur, qui déterminera l’envie de travailler avec l’un plus qu’avec l’autre et permettra une sélection entre deux candidats aux résultats égaux.

Rencontre avec M. Majdi ABED, conseiller des Affaires Étrangères

De gauche à droite : Majdi Abed, Claire Jan, Frédéric Lagrange, Directeur de l’UFR des Études Arabes et Hébraïques, et Eymen Sfaxi

Pour M. ABED, la langue arabe doit être maîtrisée à un niveau très élevé afin de palier les pertes linguistiques liées à l’absence de pratique possible lors des incontournables passages en administration centrale. Cette maîtrise ne saurait néanmoins suffire pour réussir les concours qui, bien que difficiles, attirent chaque année nombre de candidats et ce malgré une offre de postes limitée. M. ABED rappelle néanmoins que bien souvent les concours de catégorie C sont passés par des candidats largement diplômés, qui cependant continuent à progresser en interne.

Un étudiant dans l’assemblée souhaite savoir si des contractuels sont recrutés. M. ABED explique alors que le Ministère des Affaires Étrangères propose ce type de recrutement et que les offres d’emploi sont visibles sur le site du ministère. Elles sont néanmoins réservées à des catégories bien particulières de spécialités dont le ministère est dépourvu en interne, telle qu’infographiste, par exemple. De nombreux stages réalisés au MAE augmentent subséquemment les chances de recrutement d’un candidat que l’expérience rend immédiatement opérationnel.

C’est avec un réel plaisir, le souci d’être précis et de demeurer à l’écoute des étudiants, que M. ABED a ainsi, durant plus d’une heure trente, exposé la richesse de sa vie de diplomate. Malgré les difficultés, la charge de travail quotidienne, les sacrifices personnels et familiaux consentis, M. ABED continue à être passionné par ce métier qui lui offre une grande diversité de missions et de relations humaines, passion qu’il aura sans nul doute communiquée à de nombreux étudiants présents.


Pour citer ce billet : Claire Jan, Table ronde sur les Métiers de la Diplomatie », Le carnet de SAMAH [Carnet de recherche], http://samah.hypotheses.org/189, mis en ligne le 13 novembre 2013, consulté le…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *